Focus entreprise >

Atelier Hellot, au service de l’artisanat

Emmanuel Hellot, Président des Artisans Ebénistes de France

Points forts

Voir les focus



Une enfance de bricoleur


Il est peu de dire qu’Emmanuel Hellot, ébéniste et menuisier, est passionné par son métier. L’artisanat, c’est sa vie. A 42 ans, ce père de deux enfants, a toujours le feu sacré, l’envie de transmettre son savoir mais aussi de défendre sa profession. Son enfance, il la passe dans la région parisienne et attrape le virus de l’artisanat aux côtés de son grand-père, un fabricant de cercueils. «L’ébénisterie me plaisait déjà beaucoup, révèle-t-il. Au lieu de sortir le week-end, je bricolais. Je n’avais pas beaucoup de copains à l’époque. Mes meilleurs amis, c’étaient mes outils.» Emmanuel s’oriente vers des études courtes. Après avoir décroché un CAP ébénisterie mention agencement, il étudie le dessin industriel au lycée professionnel de l’ameublement pendant un an à Saint-Quentin dans l’Aisne.


Une rencontre qui change tout


A sa sortie de l’école, son parcours est un peu initiatique. Il enchaîne les boulots (dépôt-vente, pose pour une entreprise d’agencement partout dans l’hexagone et le DOM TOM …) qui lui permettent cependant d’acheter des outils et de continuer ses projets personnels. « Ce qui me plaît le plus finalement, c’est la liberté d’expression que cela procure, explique Emmanuel. « Lorsque j’ai des idées il est possible de les réaliser par la maitrise de soi, du lien entre nous et la matière ; L’artisanat, c’est un des outils de la démocratie. » A 22 ans, il décide, selon son expression, de «s e mettre un coup de pied aux fesses » au contact de Pierre, quinquagénaire hyperactif, avec qui il se lit d’amitié. Tous les deux, ils écument les brocantes à la recherche de meubles à retaper. Sa technique ne cesse d’évoluer. Emmanuel collabore quelques temps avec Pierre dans son atelier où souvent, il ne sort pas de la semaine et mange même debout auprès de ses dernières ouvrages. Il réalise alors essentiellement des copies de meubles pour des marchands spécialisés dans la décoration. Sa soif de liberté et des divergences de point de vue le poussent à se mettre à son compte et à revenir travailler dans l’atelier de son grand-père.


A son compte à 22 ans


De retour à Vétheuil, Emmanuel commence par reprendre une partie de la clientèle de son grand-père et fabrique bibliothèques, meubles ou encore placards. « Je ne manquais pas de travail à l’époque, assure-t-il. Je travaillais uniquement pour le plaisir « de le faire au moins une fois « mais il s’agissait à chaque fois, quelques part, d’une réalisation de moi-même.» De 22 à 31 ans, il ne vit clairement que pour les bouts de bois. Son petit appartement se situe en effet à trente secondes de son atelier. Un choix de vie qui lui convient parfaitement. Mais la rencontre avec sa femme lui fait revoir ses priorités. Emmanuel achète un atelier plus grand et rencontre « un gars formidable », Pascal, qui devient son salarié pendant plusieurs années. Viendra de suite Florent, son futur bras droit, puis d’autres apprentis (Benoît et Jérémie) qu’il formera lui-même et qui sont toujours là. « Une de nos missions en tant qu’artisan est de transmettre notre savoir », insiste-t-il. Depuis, son entreprise « Atelier Hellot ébénisterie, menuiserie, agencement », ne connaît pas la crise et tourne à plein régime. Au fil des années, Emmanuel a pris de la bouteille et surtout du recul : il se définit dorénavant davantage comme un barreur, d’une embarcation qu’il faut sans cesse entretenir et faire de la route ensemble, « voir des caps », les passer, en parler !


Président du label de qualité Artisan Ebéniste de France (AEF)


Le chef d’entreprise fait ses premiers pas au sein du label en 1998 et en est actuellement le président. Ses missions ? « Représenter les artisans, maintenir une conduite en terme de qualité, d’image et de promotion, détaille-t-il. J’essaye de comprendre et de réunir mes collègues qui ont souvent du mal à faire le premier pas. » A cette fin, il visite des ateliers aux quatre coins de France, quinze jours par an bénévolement, les AEF organisent des journées portes ouvertes en tentant d’être, à chaque fois, à l’écoute des problèmes de terrain. « Entre nous, on ose se dire les choses », confie-t-il. Le label de qualité Artisan Ebéniste de France (AEF) est intégré au sein de l’UNAMA qui met des moyens notamment financiers à disposition du label, avec le soutien du CODIFAB. « Notre principal problème a longtemps résidé dans notre manque de communication, souligne-t-il. Mais les trois ou cinq dernières années ont été bien meilleures et même excellentes. »


Ambassadeur du métier d’artisan


Avec son franc-parler et son énergie, Emmanuel est le représentant heureux dans sa profession. « Il y a les fabricants et les autres, tient-il à distinguer. Je souhaite que les valeurs de l’artisanat ne se perdent pas, tout en permettant à l’artisan d’évoluer et de ne pas se décourager, les chemins sont nombreux et souvent surprenants ». Il entend par là permettre à la profession de s’adapter à la mondialisation en gardant bien en vue les valeurs humaines qui font sa force. Et de conclure sur la fierté qui est la sienne de représenter les artisans, métier ô combien difficile surtout en cette période de crise économique. « Beaucoup d’entre eux luttent pour gagner leur vie. Pourtant, aucun ne laisserait leur place car ce sont des passionnés. »


Jonathan Rapaport


Contact Coordonnées
Atelier Hellot,
24 route des Mares
95510 Villers en Arthies
Tél : 01 34 78 10 78 - Mobile : 06 62 89 87 01
Fax : 01 34 78 20 36
hellotemmanuel@atelierhellot.fr